La verrue : comment s'en débarrasser rapidement ?

Ces petites ou grandes excroissances de peau qui se retrouvent en général poussées vers l’extérieur, peuvent occasionner des douleurs.
Les excroissances sont causées par un virus de la famille des papillomavirus humains. C’est un problème de peau qui est contagieux pour vous-même et également pour votre entourage. Chez certaines personnes, elles peuvent revêtir un caractère chronique.
 
Les verrues apparaissent le plus souvent sur les doigts ou les pieds, mais on peut aussi en avoir sur le visage, le dos, aux genoux et aux coudes. Elles peuvent être isolées ou former des amas de plusieurs verrues regroupées.

Les verrues plantaires avant le traitement
Le pied sans verrue après le traitement

Témoignages

Mon fils avait des verrues plantaires et il ne pouvait plus marcher sans douleur. Le traitement allopathique, qui consiste à brûler les verrues, ne fonctionnait pas !

Nous avons contacté Mme Tiber il y a 6 semaines. Plus aucune verrue plantaire au bout d'un mois de traitement. La recherche sur l'origine du dysfonctionnement par la Bioénergie ACMOS et les traitements à base de mycéliums médicinaux et d’homéopathie, prescrit par Mme Tiber, ont été efficace. Loin des idées reçues sur la contagion à la piscine et entre les personnes par contact.

Julie - 8 ans

Les causes

La contamination peut se faire directement, notamment peau à peau, ou indirectement, par des objets ayant été en contact avec une peau infectée (comme des chaussettes ou des souliers). Les sols humides des piscines, des douches publiques, des plages et des centres d'activités sportives sont particulièrement propices à la transmission des verrues plantaires.

Le virus s’introduit sous la peau, par une petite fissure ou une blessure souvent invisible à l’oeil nu. Si le virus n’est pas neutralisé par le système immunitaire, il déclenche une multiplication des cellules.
L'exposition au virus ne fait pas apparaître automatiquement des verrues, car le système immunitaire de chacun réagit différemment et peut être plus ou moins efficace pour combattre ce virus.

Les facteurs de risque

Outre les facteurs contagieux, certains éléments peuvent favoriser la contamination par le virus :

  • une sudation excessive des pieds ;
  • une peau très sèche ou craquelée ;
  • un système immunitaire affaibli : c’est le cas d’un patient souffrant de diabète, du VIH, qui suit des traitements de radio et chimiothérapie, de maladie dégénérative, etc.
  • les enfants et les adolescents, des baigneurs plus réguliers. 

Les différents types de verrues plantaires

On rencontre généralement deux genres de verrues plantaires : la myrmécie et la verrue en mosaïque.

La myrmécie, aussi appelée verrue plantaire unique, est la forme la plus courante. On la reconnaît à son anneau de corne dont le centre est piqueté de points noirs et la douleur qu’elle provoque pendant la marche.

La verrue en mosaïque est rarement douloureuse, mais peut s’étendre sous forme de plaques sur la surface du pied.
Peu importe la forme qu’elle prend, la verrue plantaire doit faire l’objet d’un traitement, sans quoi elle risque d’infecter d’autres personnes.

Le traitement

 

Le traitement consiste d’associer la mycothérapie avec l'homéopathie. Il supprime les verrues en seulement quelques semaines.
 

Le trio utilisé en mycothérapie – Reishi, Shiitaké,Trametes Versicolor – est extrêmement efficace pour lutter contre le papillomavirus. En même temps, il aide à booster votre système immunitaire. C’est la base du traitement.
L’homéopathie va épauler les mycéliums et les produits seront choisis selon les cas. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.