Douleurs articulaires ou tendineuses

Comprendre et traiter les douleurs articulaires

  • L'arthose d'origine auto-immune
  • Les arthrites microcristallines (gouttes, chondrocalcinose)
  • Les tendinites (périarthrites)
  • Les atteintes méniscales
  • Les arthrites auto-immunes (polyarthrites rhumatoïde, lupus, arthrite psoriasique, spondylarthhrite ankylosante)

Tous ces troubles ont un point commun : l’inflammation.

L'inflammation est une processus naturel du corps lorsque quelque chose d’anormal se passe comme, par exemple, la présence des microbes ou des allergènes, une blessure, l'apparition des cellules cancéreuses… 

L’inflammation dure normalement le temps nécessaire pour se débarrasser d’un agresseur . Mais parfois, le système dérape, l’inflammation se déclenche spontanément et progresse de manière chronique. 

L'inflammation chronique, appelée également silencieuse ou de bas grade, est une inflammation généralisée, sourde de faible intensité, qui ne correspond pas à une réponse spécifique du système immunitaire vis-à-vis d'un antigène précis, qui ne manifeste pas par des symptômes aigus (douleur, chaleur, enflure etc) mais par une développement lent et progressif de médiateurs pro-inflammatoires. 

L’inflammation chronique peut aussi être causée par une réaction anormale du système immunitaire qui se retourne contre l’organisme sain. On parle alors de maladie auto-immune.

Les douleurs d’origine neurologique ou vasculaire ne sont pas traitées ici.

Les principales causes :

  • La mauvaise digestion va induire la déséquilibre de la flore intestinale engendrant peu à peu les inflammations et les douleurs
  • Les carences en vitamine D3, en oméga-3 et oméga-6
  • Les myosites (est un groupe de maladies rhumatismales auto-immunes provoquant une inflammation et une faiblesse au niveau des muscles (polymyosite) ou au niveau de la peau et des muscles (dermatomyosite) fréquent depuis l’usage généralisé des hypolipémiants, comme les statines pour réduire le taux de cholestérol.
  • Manque d'activité physique
  • Une alimentation déséquilibrée, donc acidifiante
  • Stress qui va perturber le sommeil 

Le traitement repose sur 2 objectifs :

1. Équilibrer la flore intestinale

Traitement commence par l’équilibrage de la flore digestive par les mycéliums pour freiner puis arrêter la maladie. 

En même temps,  la baisse des sucres et du gluten ainsi que la pratique d'une activité physique régulièrement aident considérablement retrouver sa bonne santé.  

2. Diminuer l’inflammation et les douleurs musculaires ou tendineuses

Le drainage du foie et la vidange de l’estomac  réduisent les douleurs articulaires.  Il s’agit de diminuer la dysbiose, donc l’inflammation digestive et globale, le surpoids et l’inflammation hépatique.

1. Alimentation anti-inflammatoire naturelle

  • Consommer propre ou bio pour pouvoir manger la peau des fruits et des légumes où sont concentrés les anti-oxydants.
  • Des légumes colorés, surtout les crucifères -  chou rouge, chou-fleur, chou romanesco, choux de Bruxelles, cressons, radis, navet, brocolis, tomates cuites, poivron rouge, haricots rouges, etc.
  • Des fruits colorés : baies et fruits rouges : mures, pommes, pruneaux, raisin rouge avec pépins, etc.
  • Bannir les cafés, les sodas et les produits industriels.
  • Préférer la cuisson à basse température : vapeur, les marinades, jus, crus.
  • Les bonnes huiles sont les sources d’oméga-3 (elles ralentissent  les dégradations des cartilages en bloquant les enzymes) et d’oméga-6 : olive, lin, colza, chanvre, noix et aussi les sardines et autres poissons gras.
  • Œuf 5 fois par semaine. Mangez-les de préférence au plat ou à la coque de manière à avoir le blanc cuit et le jaune liquide. La quantité d’acides aminés est importante et l’œuf est riche en fer, zinc, phosphore, vitamines A et B12. 
  • Consommer sans gluten et peu de lactose.
  • Consommer de bonnes protéines :
  • Végétales : légumes et céréales,
  • Animales : limiter la consommation max. 70 g/jour et uniquement 2-3 fois par semaine.
  • Des produits de la mer : les moules et les huîtres (pour son contenu en sélénium).
  • Les épices : curcuma et gingembre associés à l’huile d’olive et au poivre.
  • Les boissons anti-inflammatoires : l’ortie, reine des près, cassis, bambou, bouleau. En prévention vous pouvez faire une cure de sève de bouleau à chaque printemps.
  • Utiliser les huiles essentielles sur les articulations douloureuses ou leurs mélanges : gingembre, menthe poivrée, gaulthérie, cyprès.

Une alimentation de qualité (notamment en fruits et légumes, céréales complètes…) à la fois naturelle et non ou peu transformée, permet de mettre en place une barrière de défense optimale contre l'inflammation.

2. L'activité physique

Pratiquez une activité minimum d'une demi-heure tous les jours : footing, marche à pied rapide, la natation, le vélo sans résistance... 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.