Hypo- et hyperchlorhydrie

L’estomac produit des sucs gastriques, y compris l’acide chlorhydrique, des substances très acides qui aident à la digestion des aliments. L’acide chlorhydrique produite au niveau de la paroi de l’estomac est indispensable pour assurer une bonne digestion, notamment celle des protéines, et donc une bonne assimilation des nutriments absorbés. Il sert aussi à aseptiser le bol alimentaire en détruisant les bactéries, virus, levures et champignons.

L’hypochlorhydrie

Si, pour diverses raisons, la production d’acide chlorhydrique baisse, s’installe alors l’hypochlorhydrie. Si cette production est quasiment nulle, voire absente, c’est l’achlorhydrie.

Les caractéristiques de la maladie

Tous nos fonctionnements habituels sont plus ou moins mise en attente car, petit à petit nos cellules sont privées d’un de leurs « combustibles » : la protéine. Pour assurer un bon fonctionnement, les cellules produisent leur propre énergie, appelée « ATP », à partir des glucoses, des protéines et des lipides. La mauvaise assimilation des protéines entraîne donc:

  • une carence par mauvaise assimilation des vitamines du groupe B (et plus particulièrement une carence en B12), principale cause des maladies cardio-vasculaires ; 
  • une carence en minéraux tels que fer, zinc, magnésium (conduisant à l’insomnie et à la fatigue), calcium et cuivre ; 
  • une perte de masse musculaire, malgré une alimentation correcte ;
  • une douleur au niveau de l’omoplate ou à l’épaule ;
  • une anémie inexpliquée ou une fatigue chronique ;
  • de l’ostéoporose, différentes arthrites (comme l’arthrite rhumatoïde) et autres désordres auto-immuns ;
  • une augmentation importante des intolérances alimentaires et des allergies ;
  • des problèmes d’appétit entraînant une perte de poids ou une prise de poids ;
  • de l’aérophagie après avoir mangé, des nausées régulières après les repas, un côlon irritable ; 
  • une perte de cheveux, des ongles se dédoublant ;
  • une infection venant des levures, champignons et parasites ;
  • des problèmes de peau tels que l’acné, l’eczéma ;
  • un développement des maladies neurodégénératives come la démence et Alzheimer, puisque ces maladies sont reliées à une carence en acide folique (vitamine B9) et en vitamine B12.

Les causes

Divers causes peuvent intervenir :

  • une prédisposition génétique ;
  • une mauvaise mastication ;
  • le manque de certains nutriments, comme le zinc, qui provoque un ralentissement de la production d’acide chlorhydrique ;
  • les médicaments IPP (Inhibiteur Pompe à Proton) comme l’Oméprazole ou la Cimétidine et les antibiotiques ;
  • les plombages au mercure d’origine du robinet ;
  • le problème lié à l’hypothyroïdie ;
  • la consommation des eaux alcalines ;
  • une consommation excessive de glucides et de boissons gazéifiées. 

De nos jours, nous sommes presque tous plus ou moins déficients en acide chlorhydrique. Mais cette déficience s’aggrave en vieillissant.

Le traitement (au choix)

  • la prise de Bétaine HCL avec pepsine (disponible sur Internet) ;
  • la prise de Bromélaïne 5000  (du laboratoire Copmed) associée avec la menthe poivrée (disponible dans les magasins bio ou au Jardin d'Essences à Louviers). La Bromélaïne comprend un complexe de 8 enzymes protéolytiques, qui favorise la digestion des protéines.

Hyperchlorhydrie ou reflux gastro-œsophagien

La production de l’acide chlorhydrique est en hausse, causant un reflux acide. Il s’agit de la remontée d’une partie du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Or, la paroi de l’œsophage n’est pas conçue pour résister à l’acidité du contenu de l’estomac. Le reflux entraîne donc une inflammation de l’œsophage, qui se traduit par des sensations de brûlure et d’irritation. Avec le temps, il peut s’ensuivre des lésions à l’œsophage. 

À noter qu’un faible niveau de reflux est normal et sans conséquence, et l’on parle alors de reflux physiologique (normal).

Les personnes qui souffrent de reflux ont souvent des régurgitations acides après un repas ou pendant la nuit.

Les causes

Il existe trois causes principales :

  • une forte production d’acide chlorhydrique, qui va rendre l’estomac très acide ; cette acidité transformera tout en vinaigre ;   

  • un mauvais fonctionnement du sphincter-œsophagien inférieur;

  • une hernie hiatale, car la partie supérieure de l’estomac « remonte » avec l’œsophage dans la cage thoracique par l’orifice du diaphragme (l’orifice hiatal). Cependant, hernie hiatale et reflux gastro-oesophagien ne sont pas synonymes, et la hernie hiatale n’est pas toujours associée à un reflux.

Le traitement

 

  • prendre le mycélium Laetiporus, enrichi avec des huiles essentielles telles que citron, gingembre, arbre à thé (mycélium disponible dans mon cabinet);

  • éviter la consommation d’alcool et de vinaigre sous toutes ses formes (moutarde, cornichons, etc.), ainsi que les lacto-fermentés et le gluten.   

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.