La méthode ACMOS facilite le processus naturel de la guérison

Histoire

Le fondateur ACMOS

René Naccachian utilise l'antenne Lecher pour mesurer les champs énergétiques, représentant la qualité de tout ce qui existe : l’habitat naturel, l‘eau et la nourriture, les vêtements, les bijoux, les produits cosmétiques, les médicaments et les compléments alimentaires.

La méthode ACMOS permet 

  1. l’évaluation de l’énergie humaine et de correction du système énergétique global,
  2. l’évaluation des agressions de l’habitat et de l’environnement,
  3. la restauration d’une régénération correcte,
  4. l’effacement des souvenirs liés à ce qui est un traumatisme enregistré depuis l’origine de l’homme sous forme de longueurs d’ondes mémorisés dans un registre du cerveau. 

En 2010, René Naccachian fut récompensé pour son travail scientifique, et il est reçu de la part de la Société d’Encouragement au Progrès dans le Salon Napoléon du Sénat, une médaille d’or qui, souvent, est l’étape finale avant la reconnaissance internationale ultime : le prix Nobel.  

Histoire et la physique quantique

A partir du travail des grands chercheurs du 20e et du 21e siècle, nous savons que le corps humain est un transmetteur et un récepteur de vibrations de haute qualité. L’ADN humain, comme les chromosomes et les protéines, est capable de générer des radiations cohérentes semblables à une lumière laser, transmettant cette vibration de manière intra- et extracellulaires.

Au XVIIIeme siècle, Isaac newton et ses confrères partagèrent l’opinion de la religion catholique selon laquelle l’atome newtonien – composé d’un noyau de neutrons et de protons, autour duquel gravitent les électrons, comme la Terre tourne autour du Soleil - fut tenu pour un corps solide. 

Les lois newtoniennes fonctionnent dans un système fixe ne prenant pas en considération le fait que tout, dans l’univers, de l’atome aux galaxies, est en constante rotation, sous l’influence des forces centrifuge et de Coriolis, créant champ énergétique torsionnel.

Max Planck (1858 – 1947), Prix Nobel en 1918 pour sa théorie quantique : « il n’existe pas de matière en tant que telle ! Toute matière ne tire son origine et n’existe qu’en vertu de force qui permet aux particules d’un atome de vibrer et qui maintient ce minuscule système solaire atomique…Nous devons assumer l’existence, derrière cette force, d’un esprit conscient et intelligent. Cet esprit est la matrice de toute matière. »

Il découvrit que l’énergie radiante chaude (comme celle du radiateur de la maison) n’est pas émise en continue et qu’elle se manifeste sous forme de paquets d’énergie discontinus nommés « quantas ».

Albert Einstein (1879 – 1955), Prix Nobel, postula que toute forme de radiation électromagnétique pouvait se manifester sous forme d’ondes et aussi sous la forme de ses quantas.  Il publia sa théorie particulière de la relativité et pulvérisa le concept essentiel de la vision newtonienne. L’espace ne fut pas tridimensionnel et le temps cessa d’être une entité séparée. Et les deux devinrent liés et forment un continuum espace-temps à quatre dimensions. La relativité d’Einstein entraîne une autre conséquence importante : la matière et l’énergie sont devenues interchangeables et la masse, une simple forme d’énergie. La matière n’est plus que de l’énergie ralentie ou cristallisée. Notons qu’à cette phase du jeu, la particule, considérée comme la définition de la plus pure d’un « objet » est devenue un paquet d’énergie.

Niels Bohr (1885-1962), Prix Nobel en 1922, publie alors un modèle de l’atome dans lequel les électrons passent d’une couche à l’autre en émettant des "quanta", le fameux paquet d’énergie. La base de la mécanique quantique est posée.

L’embryologiste russe Alexander Gurwitch (1874-1954) dans les années 1920 a démontré que les racines d’oignons révélèrent que les cellules vivantes produisent une radiation électromagnétique projeté sous forme de lumière.

Sur la base de ses travaux, nous pouvons confirmer que tous les organismes vivants, êtres humaines compris, émettent une faible énergie électromagnétique invisible à l’œil nu. 

Dans les années 1970 Dr. Fritz Albert Popp a donné un nom pour ces photons : les biophotons. Il déclara que les biophotons sont essentiellement issus de systèmes exciplexes de l’ADN, affichant une base cohérente de communication intra-et intercellulaire. Ainsi, les biophotons pourraient fournir le réseau le plus significatif de la régulation biologique.

Carlo Rubbia (1934 - ), Prix Nobel en 1984, qui déclarait que tout est énergie, obéissant aux lois naturelles de l’intelligence cosmique et récitant le principe de résonance, une force qui détermine la transmission des informations.

Jacob Bekenstein (1947 - 2015 ) qui souligne depuis toujours que l’information est la force le plus influente dans l’univers.

Ildiko Tiber

  • 5 Rue Ternaux, 27400 Louviers

Du lundi au vendredi de 8h à 19h

Dernier témoignage

Merci!

Qu'est que je dors bien avec les mycéliums! merci!

Véronique, 53 ans

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.